Pourquoi ? Les faits, les chiffres

En 2015, il y avait en Belgique 335.000 malades de longue durée, c’est à dire absentes depuis plus d’un an. Cela représente 8% de la population active. Le coût pour l’état est de 6,4 milliards d’euros soit plus que le budget alloué au chômage !

Le stress coûte très cher à votre entreprise !

« 63% des personnes qui ont été stressées au cours des 12 derniers mois, l’ont été à cause de problèmes professionnels. »

C’est ce que révélait l’étude belge parue dans le n° 66 d’avril/mai 2005 de Test Santé. Toujours selon cet article, les techniques de relaxation et de méditation telles que le yoga permettent de diminuer la dose de mauvais stress.

Le Soir, dans sa rubrique Références du 19 mai 2007, se fait l’écho d’une étude du Securex Research Center qui montre à suffisance que l’ambiance est une des clés de la satisfaction au travail. D’autres enquêtes relevaient déjà cette tendance : le salaire n’est pas dans les 5 déterminants les plus importants de la satisfaction au travail. Quels sont-ils alors ? La politique de changement, la mesure avec laquelle les travailleurs se sentent concernés par leur organisation, le contenu de la fonction, la qualité du management, les perceptions liées au stress et à l’environnement de travail en général constituent les principaux déterminants de la satisfaction de votre personnel.

À l’heure actuelle, en Europe, le stress coûte plus cher aux entreprises que les maladies et les accidents du travail réunis.

Dans ses différentes phases, le stress conduit à

  • la maladie
  • l’absentéisme
  • l’accident
  • la fatigue
  • la rotation du personnel
  • l’épuisement nerveux
  • le burnout
  • la dépression
  • un manque d’esprit d’équipe

Donc, à une importante perte de rentabilité pour votre entreprise.

En effet, un salarié stressé, fatigué, manquant d’énergie, est loin d’avoir le rendement et l’efficacité que vous êtes en droit d’attendre de lui.

Si on considère l’entreprise comme un organisme vivant dont la matière première constitutive est l’humain, il y a lieu de prendre soin aussi du personnel qui la compose. On entretient les machines, les fours, les véhicules régulièrement. Pourquoi ne faisons nous rien avec le personnel ? Pourtant, mieux l’humain fonctionne, mieux se porte la santé de l’entreprise.

« Les Belges aspirent à un mode de vie sain et actif » et « la moitié d’entre eux feraient plus de sport si les employeurs ou le gouvernement leur apportaient un soutien financier » selon une enquête rapportée dans le journal « La Meuse » du 5 janvier 2007.